LE TRAVAIL VEDIO

LE TRAVAIL VEDIO

Ça y est, vous y êtes ! Votre meilleur ami a enfin accepté de venir vous voir arbitrer un match de basket-ball … et d’amener avec lui sa caméra, une aubaine pour vous. Il se place dans les tribunes, face à la table de marque (la même position qu’adoptent nos observateurs), pose son trépied et lance l’enregistrement. Le match se déroule plutôt bien, et se termine sans incident, ouf !

Vous rentrez chez vous, DVD / VHS du match en poche, impatient (ou non) de vous voir à la télé.

Premier (mauvais) réflexe

Vous installer tranquillement dans votre canapé, vous servir un coca puis éteindre les lumières. Erreur ! Vous n’êtes pas au cinéma pour voir les deux stars de la soirée passée, vous êtes là pour faire le compte-rendu vidéo de votre match, dans lequel vous n’étiez même pas la vedette d’ailleurs.

Avant de commencer

Avant toute chose, prenez un papier (une feuille A3 suffit en général ;-)) et un stylo que vous garderez à portée de main tout au long du visionnage, ou mieux, poser votre ordinateur portable fraîchement reçu à Noël, il vous évitera de retaper une deuxième fois vos commentaires. Deuxième chose, remettre à zéro le compteur de votre magnétoscope (ou lecteur DVD) lorsque le coup d’envoi est donné, et garder ce compteur affiché en permanence.

Le match commence : que dois-je faire ?

Il ne s’agit pas de se regarder arbitrer, mais de regarder le jeu ! Chaque fois que le jeu vous le signale, vous êtes amenés à faire une pause, noter soigneusement le moment de la situation, y revenir plusieurs fois, identifier l’arbitre qui en avait la responsabilité, celui qui était “en aide” (éventuellement hors-zone), en enfin déterminer les critères qui ont fait que la décision qui a été prise est juste ou non … pour être à même de juger cette situation, lorsqu’elle se reproduira, de manière juste, tout le temps.

Comment noter vos erreurs

Chaque arbitre utilise un système d’annotation qui lui est propre. Cependant, plusieurs types d’erreurs interviendront lors du visionnage:

  • les oublis, pour une faute ou une violation non sifflée
  • les inventions, pour une faute ou violation imaginaire
  • les inversions, pour avoir sanctionné l’équipe A au lieu de B
  • les aides, chaque fois que vous êtes intervenus chez l’autre
  • le tri, pour une faute “réelle” qui aurait dû être négligée

Mon compte-rendu est terminé, que dois-je faire ?

Après 5 heures de visionnage, rembobinage, arrêt sur image et autre décortication qui vous auront permis de vous faire votre avis, vous êtes à la fin de votre observation vidéo ! C’est encore loin d’être terminé. C’est maintenant le travail d’échange qui commence. Il peut être de plusieurs formes. Le premier, et le plus évident, est le partage de vos commentaires avec votre collègue arbitre, il se fera la plupart du temps par mail ou téléphone. Rien ne vous interdit (au contraire) de mettre à contribution (non pas votre petite amie qui vous trouve toujours très beau dans votre pantalon noir) d’autres collègues arbitres, qu’ils officient dans la même division ou dans des divisions différentes (en dessous OU au-dessus), vous verrez que leurs avis sont souvent différents du vôtre, et vous pourrez en discuter.

Ceci est très bien, mais à quoi cela va me servir au final ?

Le but premier est d’habituer votre oeil à faire ce travail pour qu’il “enregistre” les situations pour lesquelles vous avez commis des erreurs, les analyser, pour ne plus les commettre lors de vos prochains matchs. Evidemment, ce n’est pas en ayant vu une situation une seule fois sur un terrain puis en débriefing vidéo que vous y arriverez, mais revoir ces situations régulièrement vous permettra de vous améliorer, sans aucun doute.

La deuxième chose importante, et que vous devrez tenir tout au long de la saison, sera de répertorier le type d’erreur se reproduisant régulièrement (vous verrez, ça saute rapidement aux yeux), pour identifier vos propres lacunes et les corriger. Exemple : au cours d’une saison, vous avez mal jugé 6 fois des situations de retour en zone. Après avoir analyser les composantes de ces échecs (un mauvais placement, une mauvaise connaissance de la règle), vous serez à même de réduire le nombre d’erreurs commises.

Combien de compte-rendu vidéo dois-je faire par saison ?

Ne croyez pas que 2 ou 3 évaluations suffisent ! Plus vous serez amenés à effectuer ce genre de travail, et plus votre œil s’habituera et emmagasinera de nouvelles situations. Le plus vous en ferez, le mieux ce sera.

Je n’ai aucun collègue arbitre pour débriefer avec moi !

Menteur ! Il ne vous en coûtera que les frais d’envoi par la poste pour faire parvenir votre vidéo à votre cher responsable de zone, arbitre de Haut Niveau préféré, il se fera un plaisir de vous aider, pour autant que vous aurez pris le temps de faire votre part du travail (au préalable), pour qu’il puisse identifier rapidement les situations qui vous ont posé problème.

Et maintenant ?

Prenez votre courage à deux mains, mettez votre fierté au vestiaire, et foncez !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site